. volume sonore

Volume Sonore

 

PASSE<>MURAILLE

 

 

 

Installation de Claude Alma dans le cadre du projet ACT(e)s

 

du 19 mai au 12 novembre 2018

 

Tour des chiens ( niveaux -1 et -2 ) – Forteresse royale de Chinon

 

 

 

 


Trouver la brèche


Rompre la carapace


Causer la ruine


Franchir la barricade


Nous y voici


Dehors  Dedans  


Qu’importe. 


Vainqueurs.



Claude Alma invite le visiteur à traverser un mur d’enceinte(s), à user de ses failles, de ses interstices :

les meurtrières deviennent porte-voix.


Traverser, jusqu’à ce qu’intérieur et extérieur se confondent, tel Dutilleuil, le héros de Marcel Aymé.


Se laisser traverser, aussi, de toutes parts, par les flux de sons. Comme les particules cosmiques qui pénètrent la matière quelle qu’en soit l’épaisseur et dont Claude Alma, en collaboration avec l’astrophysicien Philippe Zarka, nous livre ici

la transcription sonore.


L’espace du premier sous-sol de la tour est occupé par des transcriptions sonores de vibrations provenant de la magnétosphère terrestre, de la couronne solaire ou d’ondes gravitationnelles lointaines. Les trois types de rayonnements utilisés (rayons X, rayons gamma ou ondes radio) ont en commun la capacité de traverser des murs très épais mais demeurent extra-atmosphériques.

Durée variable – lecture aléatoire.



Passeurs de muraille, les êtres et les ondes. 



Plus près de nos préoccupations terrestres, la pièce quadriphonique diffusée au niveau inférieur prend la forme d’une fantaisie radiophonique dans laquelle alternent des ambiances très intimes (transcription d’activité neuronale, pulsations cardiaques)

avec des paysages sonores oscillant entre bribes de récit fictionnel, fragments documentaires ou décrochements musicaux.

Cette pièce évoque les enjeux des traversées des murailles, quelles qu’elles soient, du passé ou du présent, en mettant l’accent

sur le moment/seuil où tout bascule, où la protection devient prison. Durée 12 minutes environ.

 

 

Mais alors pourquoi ces murs, que l’on érige, ici ou ailleurs, pour les autres ou pour soi-même ?

Ne barrent-ils pas vainement nos devenirs ?

 

 

 >> Voir le programme complet